Avant qu’il soit trop tard Jacques Neirynck – Editions Cabedita

Monique Misiego. | La couverture du livre est contradictoire. Le titre du livre « Avant qu’il soit trop tard », manifeste pour un monde durable surplombe une photo de la Grève du climat, avec une banderole tenue par des jeunes sur laquelle on peut lire « A quoi bon étudier si nous n’avons pas d’avenir ». L’heure est grave, tout le monde le sait, du moins tout le monde l’a entendu, mais faut-il encore en prendre conscience. Les jeunes l’ont fait, preuve en est les 10’000 personnes qui participent à chaque grève du climat. Eux ont compris qu’il faut agir, c’est le message qu’ils nous font passer lors de ces manifestations. Mais nous, vous, que faisons-nous ? J’entends d’ici ceux qui diront que ça ne sert à rien, que la Suisse est un petit pays, que faire quelque chose à notre échelle, c’est une goutte dans l’océan. Jacques Neyrinck a la fibre écologique depuis au moins un demi-siècle. C’est dire que le climat, il connait. Dans ce manifeste de 88 pages, il nous rappelle que l’action des hommes a modifié l’atmosphère de la planète au point d’entraîner son réchauffement, par suite de la consommation massive de combustibles fossiles. En les brûlant, nous recréons une planète hostile à la vie. Cela explique les vastes mouvements de migration qui deviennent un défi politique majeur mais aussi les phénomènes extrêmes comme la canicule, la sécheresse, les feux de forêts, la fonte des glaciers, l’élévation du niveau de la mer, l’inondation des basses terres. Que faire face à ce défi ? Les moyens techniques sont disponibles pour remplacer les combustibles fossiles : éoliennes, cellules photovoltaïques, biomasse, géothermie, pompes à chaleur, voitures électriques, isolation des logements. Le but de ce livre étant d’élaborer une stratégie d’ensemble. La difficulté majeure reste cependant celle de persuader l’opinion des pays démocratiques et développés que le problème se pose de façon irrémédiable, que nous avons la possibilité de le résoudre et qu’il requiert une coopération internationale sans faille. La génération actuelle aux affaires suppute qu’elle aura disparu lorsque le pire arrivera. Les jeunes manifestants qui devront aussi faire preuve de discernement et de cohérence le comprennent d’instinct parce qu’ils sentent plus que jamais qu’ils essuieront les conséquences terribles de l’absence actuelle de décisions. Un livre à mettre entre toutes les mains car nous sommes tous concernés. Que chacun montre l’exemple plutôt que d’attendre que l’autre fasse l’effort. Si nous ne réagissons pas, nos enfants et petits-enfants vont souffrir. Les Verts recrutent à tour de bras, des grands-parents montent des associations pour aider les jeunes à limiter les dégâts, tout le monde en est conscient ou presque. Mais si nous ne nous bougons pas, nous sommes quasiment sûrs de ce qui va arriver à nos descendants. Je vous encourage à lire ce livre qui est à la porte de tous. J’ai beaucoup aimé l’approche de Jacques Neyrinck qui nous alarme sur la situation actuelle, mais qui explique aussi la révolution industrielle, comment nous en sommes arrivés là, l’effondrement de certaines civilisations par le passé, les flux migratoires, les menaces qui pèsent sur nous avec leurs conséquences. Il parle des obstacles que nous pourrions rencontrer mais aussi des actions que nous pouvons mener. De la motivation aussi. C’est un cri d’alarme, mais si nous savons écouter, nous pourrons peut-être agir avant qu’il soit trop tard. Jacques Neyrinck a mené de fronts plusieurs carrières. Ingénieur de formation, il a été chercheur et professeur à l’Ecole polytechnique de Lausanne. Sa carrière politique l’a mené pendant douze ans au Conseil national. Il a publié une trentaine d’ouvrages scientifiques et littéraires. Il vit en Suisse.