Au revoir Henri

J’ai eu la chance de faire la connaissance d’Henri Freymond le jour de la création de ma Table d’hôtes Pro Senectute, il y a bien quelques années déjà.  Il est arrivé avec Jean, son ami et chauffeur, tout heureux de voir s’ouvrir une nouvelle table car ces deux messieurs aimaient varier leurs tables de midi et, surtout, appréciaient la convivialité d’un bon repas pris en bonne compagnie.  Sa fidélité au rendez-vous mensuel qu’il n’a manqué que lorsque sa santé l’obligeait à se reposer était très appréciée. En effet, toujours souriant, positif, il était de bien bonne compagnie. Parfois il s’exprimait, surtout ces derniers mois, sur les difficultés rencontrées par le vieillissement, mais jamais en se plaignant, toujours en remerciant toutes les personnes qui l’entouraient, que ce soit pour l’aider, mais également pour lui tenir compagnie en partageant des activités qu’il aimait: le scrabble, les cartes, la lecture, le partage. Même s’il n’avait plus beaucoup d’appétit, il aimait découvrir chaque mois le menu du jour et aimait goûter toutes sortes de saveurs, qu’elles viennent de notre terroir ou du plus lointain horizon, tout cela agrémenté par un bon verre de vin. Avec lui, on pouvait parler de tout. Il était ouvert sur le monde, la politique, les nouvelles technologies, la jeunesse, jamais grincheux, jamais un seul « c’était mieux avant » ; et, pour cela, tous les hôtes et convives l’avaient en affection. Henri vous me manquerez, vous nous manquerez, mais nous vous imaginons maintenant attablé avec les anges…

Christine Bise Demay, La Golie à Coteaux Ainsi que Liliane et Gilbert Thonney, La Pervenche à Vuillens; Charlotte Gardiol, Les midis de la Faveyres Vacherins; Christine Reil, l’Orée du Bois à Vuibroye; Martine Bovet, La tablée à Oron-le-Châtel