Assemblée générale 2016 de l’Abbaye

Paul-Maurice Gilliéron  |  Nous sommes le 6 janvier, Jour des Rois. A la salle Libot de Ropraz, devant les 8 membres du Conseil, 25 «baillotis» se sont déplacés et attendent… – «Voilà, il est l’heure!» C’est ainsi que Jérôme Porchet, Abbé, ouvre les débats à 20h, en souhaitant la bienvenue et les meilleurs vœux pour 2016 au nom du Conseil et de ses trois nouveaux membres. L’Abbé demande à l’assemblée de se lever pour rendre honneur par une minute de silence à nos deux compagnons décédés depuis le 6 janvier dernier; ce sont Albert Rod de Ropraz, parti le 30 juillet 2015, et Joseph Ruzza, de Corcelles-le Jorat, disparu ce 1er janvier 2016 et dont le service funèbre aura lieu demain; ces deux membres étaient fidèles aux assemblées générales, et seraient présents ce soir assurément.
Puis ce furent 4 démissions et, hélas, 3 radiations pour non paiement des cotisations, qui ont ramené l’effectif d’une Abbaye, encore forte et saine, à 139 sociétaires.
La comptabilité, elle, est aussi en bonne santé, aussi «riche» avec notre nouveau trésorier, Pascal Stucki, qu’elle ne l’était avec Roger Rod, qui a enfin pu prendre sa retraite! Pas de craintes, on pourra «faire la fête».
L’année qui vient de se terminer était une année «sans»: Le Conseil ne s’est réuni que 3 fois. En février, les postes ont été réattribués entre les nouveaux et les anciens. 8 casquettes ont trouvé ou gardé leur tête: «lieutenant d’abbé» sur celle de Stéphane Porchet, (Nv) «trésorier», coiffe Pascal Stucki, (Nv) «banneret» s’est posée sur Jean-Charles Jaunin, (Nv) «abbé-président» couvre le chef de Jérôme Porchet. Les autres anciens ont gardé les leurs: Frédéric Schreiner et Bernard Séchaud restent respectivement «responsable et adjoint au tir», Christian Knuchel, «huissier», Paul-Maurice Gilliéron, continue «greffier».
Nous avons aussi commencé à préparer la fête 2016: il faut penser assez tôt à un invité d’honneur, choisir le prix souvenir, trouver une fanfare: pas facile, à cause de la Fête fédérale des musiques qui se déroulera aussi les 17, 18 et 19 juin à Montreux, sans nous avoir demandé notre avis! Nous adressons déjà un grand merci à La Mérinette qui a choisi l’option de venir nous divertir à Ropraz.
Traditionnellement, et depuis trente ans, la fête du village se termine avec succès par un repas familier, le lundi soir. Repas au cours duquel la Municipalité accueille les nouveaux habitants. Le greffier pensait que le déplacer au dimanche à midi serait avantageux pour en vivifier l’après-midi. La proposition a été soumise à l’assemblée, qui ne l’a pas trouvée bonne; pour preuve: 12 mains levées souhaitent maintenir ce repas le lundi soir, seulement 7 seraient favorables au dimanche à midi, et 6 ne se sont pas levées…
Après ce sondage et quelques renseignements au sujet des tirs: adaptation de l’horaire du vendredi après-midi et Tir d’Aï en standby, nous constatons que le loto des sociétés locales, dont l’Abbaye pour un tiers, semble être à l’agonie, en forte baisse pour la deuxième année consécutive; on a beau se dire que «c’est comme au loto», il faudra réfléchir à son avenir.
Il y eut pourtant une réussite en 2015: «La course» de l’ancien Conseil organisée par les familles de deux sortants Monique et Marcel, Claire-Lise et Waltou qui nous ont «Hofer» deux jours mémorables. Visite de la Fromco, puis celle du rucher de l’Ecole d’agriculture du Valais à Fully. On ne sait pas quelle guêpe nous a piqué s(?),
ou est-ce la chaleur (?) qui nous a obligés ensuite à nous réfugier dans une cave, pas n’importe laquelle, celle du Bisse à Ardon. On y était «bien trop bien», mais il a fallu partir pour arriver à mi-course avant le soir dans les hauts de Champéry, sur la commune de Morgins, au chalet de Monique et Marcel Ries; raclette et nuit *****étoiles nous ont remis sur pied pour un dimanche à broche et sieste, la pétanque étant facultative, mais pas les Dents-du-Midi qui elles, s’imposaient juste en face et à notre hauteur…
20h32 – «Voilà, il est l’heure!» parole du greffier cette fois, d’interrompre ici le survol de cette assemblée ordinaire du 6 janvier.
Il est l’heure aussi de nous remettre au travail et de vous donner rendez-vous les 17, 18 et 19 juin 2016.