Arts pratiques

Une initiative à saluer et qui devrait faire des petits… L’option artistique au collège d’Oron-Palézieux sort de l’école pour se réaliser. Une classe de dixième en a fait l’expérience en préparant des œuvres pour l’exposition lausannoise « Traces de passage », à voir jusqu’au 22 septembre. A l’initiative de l’enseignante et artiste Peggy Jault, une classe a expérimenté le cheminement de la création à la réalisation avec, au final, la confrontation avec le public; un cheminement complexe, un bond de l’exercice scolaire à l’exposition. Pousser la réflexion jusqu’à sa réalisation dans le monde concret, est loin d’être une constante dans l’univers scolaire. C’est une proposition qu’il faut soutenir et aider, à défaut de l’initier. Le passage de la théorie à la pratique est un moteur pour nos jeunes pousses et est certainement un élément motivateur pour une construction saine de soi-même. Cet exercice a commencé avec une dizaine d’élèves et se concrétise avec trois. Preuve s’il en fallait de la complexité de la tâche. Près d’une année de travail et de réflexion, de nombreuses heures à douter, d’autres à convaincre. La critique est aisée, mais l’art est difficile. Même s’il ne s’agit « que » de quelques crêpes au plafond et de secrets de famille enfouis sous le tapis, le jeu en valait la chandelle. Et assurément les artistes en herbe s’y sont pris. Le côté ludique – et humoristique – n’est pas loin lorsque la pensée se libère. Dans la dramatique pensée d’un pan d’histoire qui disparaît en même temps que ce vénérable bâtiment de la rue du Simplon, cette exposition fait revivre quelques aspects de son existence, une bien belle façon de dire adieu! Allez faire l’expérience de la découverte et… Bien joué les enfants!