Aquarelles et dessins

Jean-Luc Berger | La Villa Mégroz à Lutry est un haut lieu de la culture, en Lavaux. Son théâtre, «l’Esprit Frappeur», et ses deux salles d’exposition sont devenus incontournables. C’est un lieu qui est imprégné par l’inspiration de nombreux artistes tant au niveau musical qu’en ce qui concerne les arts plastiques.
«Ma nouvelle exposition de peintures rendra une fois de plus hommage à ces paysages de la région que nous aimons tous (lacs, vignes, forêts, vues urbaines) mais nous entraînera également sur ces chemins particuliers (dessins fantastiques) qui enchantent notre esprit et façonnent notre imaginaire. A l’ère du «global» et de la «mondialisation», je revendique avec fierté l’étiquette de peintre populaire et je prends toujours plaisir à être le chantre de ces villages de chez nous. Il n’y a, pour moi, pas d’endroits plus beaux que ces «recoins» qu’ignore le monde et où s’épanouissent quelques-uns.
«Lorsque je peins j’essaie d’avoir une vision expurgée de la connaissance du lieu. Je ne me dis pas: «Tiens ces montagnes se nomment «ainsi» ou cette maison est la maison «d’un tel» ou encore, là-bas c’est «tel et tel» village.» Je m’efforce d’avoir un regard neuf, le plus vierge possible, afin que le sujet m’apparaisse sous forme de lignes de forces et de masses lumineuses. La composition est meilleure lorsque c’est le regard qui apprécie le sujet et pas l’intellect. J’aime à dire que ceux qui pensent avoir tout vu n’ont souvent rien regardé.
«L’artiste ne doit pas être au service du sujet même si c’est difficile de s’affranchir du respect du lieu, ceci d’autant plus si l’œuvre est réalisée sur place. La maîtrise technique n’est pas la garantie d’un tableau réussi, tant il est vrai qu’il est facile pour le peintre figuratif de se laisser capturer par le paysage qu’il a sous les yeux. Une peinture, même si elle est figurative, doit transcender la réalité.»