A pas sûrs

Didier Grobet  |  Cette première séance de l’année a permis à la présidente, Laurence Dellieu, de présider un Conseil n’ayant sans doute pas le goût de répéter l’exercice du dernier conseil 2017 où pas moins de vingt-quatre amendements avaient été discutés. Les discussions ont donc été sereines et brèves. Au niveau du préavis 373 concernant une demande de crédit de réalisation de 28’000 francs pour la création d’une chambre de visite et le remplacement de trois vannes d’eau potable au chemin de Rueyres, la très grande majorité des vingt-huit conseillers communaux présents l’acceptent. Le point suivant à l’ordre du jour, la réponse au postulat du conseiller Christophe Pinget qui demandait l’instauration d’une zone de rencontre (zone vingt kilomètres heure) au centre du bourg porte à davantage d’interventions. L’essentiel de l’argumentation du conseiller Pinget, soit le fait que cette zone donnerait la priorité aux piétons et apporterait ainsi sécurité et tranquillité est bien compris de tous. Cependant au-delà du modeste coût d’implémentation, évalué à environ dix mille francs, divers autres éléments poussent le Conseil à voter à la presque unanimité contre ce postulat. Le gain de sécurité pour les piétons et les enfants dans la «zone vingt» est en effet à évaluer en intégrant des risques accrus en dehors de la «zone vingt», la «zone trente» devant selon la législation disparaître et la vitesse dans le reste du village passer à soixante. La place «handicapés» devrait aussi être déplacée. Enfin, certains s’inquiètent des autres restrictions de circulation et déposes liées à une zone de rencontre préfèrent le statut quo. Ainsi, estimant qu’enfants et autres bipèdes pouvaient déjà se déplacer au centre du village à pas sûrs le Conseil a accepté avec vingt-cinq voix sur vingt-huit la proposition de la Municipalité de classer le postulat. A pas sûrs toujours, la présidente a pu donner ensuite la parole au Conseil et à la Municipalité pour quelques interpellations et communications. A noter l’annonce par le syndic, Gérald Vallélian, du soutien donné par la commune à un nouveau festival de musique, le festival des Vents d’Anges qui aura lieu le 22 septembre avec Jacky Lagger et le groupe Ange. Une information suivra. De même, le municipal Gilles Guex annonce les nouveaux tarifs «eau» qui feront aussi l’objet d’une communication écrite. Tout comme la fête de printemps agendée au 20 avril. A 21 heures dépassées de quelques minutes, les conseillères et conseillers ont pu partager le verre de l’amitié avant de rentrer chez eux.  A pas sûrs bien sûr.