A chacun sa méthode !

Marie  |  L’homo sapiens du XXIe siècle fréquente au moins une fois par semaine une grande surface pour s’approvisionner et remplir son frigo. Ce jour-là, il nous arrive de croiser toute sorte de  gens; ceux qui poussent leurs caddies comme les pros des circuits automobiles, d’autres qui ne se séparent jamais de leur longue liste de courses qu’ils biffent nerveusement, ceux-ci ne s’égarent jamais dans les rayons, la tête baissée ils foncent l’air contrarié, on ne saura jamais pourquoi. Suivent ceux qui cherchent les bonnes affaires et sont heureux de payer 50 centimes de moins sur un produit, sauf que pour ça il faudrait en acheter deux, chose qu’ils vérifient rarement. Il faut dire que depuis l’invention du caddie on peut tourner en rond au milieu des grands allées des magasins sans trop s’épuiser, en le chargeant selon l’humeur du jour. Soit en lançant dedans les provisions sans ménagement soit en étant prudent et méthodique. Il vaut mieux choisir la deuxième option puisque les cabas seront déplacés à trois reprises par la force de nos biceps, (caisses/caddie, caddie/coffre voiture, coffre voiture/maison), autrement  deux fois si on travaille gratuitement pour l’enseigne en scannant nous-mêmes les articles. Il existe aussi la commande en ligne, mais l’hypermarché reste le rendez-vous hebdomadaire dans lequel nos emplettes vont changer au gré des saisons. Les belles couleurs et parfums dégagés par les fruits et légumes nous attirant dès l’entrée. L’autre jour l’offre alléchante d’un grand panier de fraises à moitié prix était tentante, seulement une petite voix m’en a empêché, c’était la voix de la raison qui me dictait « A chaque saison ses fruits ».