« Fiat lux », la lumière fut… mais… « Est luxe », la lumière est un luxe!

Romane Schlup  |  A Bourg–en-Lavaux, les éclairages et les décorations lumineuses de Noël sont restés accrochés et allumés plus longtemps qu’ailleurs. Il fallait le comprendre comme un aide-mémoire en vue de la thématique abordée lors de la séance publique du 18 janvier dernier à Cully. Cela n’était dû ni à un oubli, ni à une mauvaise gestion de calendrier annuel…

Jeudi dernier, les habitants de la commune de Bourg-en-Lavaux conviés dans les combles de la Maison Jaune, pouvaient faire part de leurs remarques sur les éclairages et sur les décorations de Noël mis en place dans leurs bourgs depuis 5 ans. La genèse du projet, sa mise en oeuvre – qualifiée parfois d’homérique – et le bilan quinquennal présenté par Jean-Christophe Dunant, architecte et porte-parole du projet, ont été présentés. Jean Christophe Schwaab, municipal des travaux et responsable des SI, était en charge de présider, répondre, collecter les remarques et apports de la population présente.

Hier…

L’importance des coûts engendrés chaque année par la location des décorations auprès de la Romande Energie, avait incité au moment de la fusion à réfléchir différemment. Une pré-étude établie par des architectes, des designers et des graphistes locaux, avait mis en évidence le manque de cohésion, de cohérence ainsi que le peu de mise en valeur des lieux et de la symbolique de Noël. Hormis quelques sapins plus ou moins majestueux, prélevés dans les bois communaux, l’ensemble du territoire concerné manquait d’envergure. Dans son préavis 13/2013, la Municipalité avait donné le feu vert à Jean-Christophe Dunant, architecte, à Anaho, atelier de graphisme et à Zap-design, agence de développement d’idées multidisciplinaires, pour mettre en œuvre leur projet sur les axes de réflexion qu’ils avaient  privilégiés. En leur octroyant le crédit demandé sur une durée de 5 ans, la position de la Municipalité était claire. C’était une manière de souligner la volonté d’unifier et de fédérer  cette  toute nouvelle commune sans pour autant gommer les spécificités de chaque endroit. Sont apparus des habillages de candélabres, des éclairages de fontaines, de façades, d’arbres, des pictogrammes, des plafonds lumineux qui ont évolué au fil des ans et au gré des vécus, des surprises et des intempéries aussi…

Aujourd’hui…

Le mandat tel que conçu et avalisé en 2013 est arrivé à échéance. Il a été relevé la bonne volonté des privés qui ont souvent accepté de voir leurs lieux investis par des éclairages divers et variés. Il était demandé aux citoyens de donner leur avis, de proposer de nouvelles perspectives. Les décorations et les éclairages étant désormais «les leurs». La plupart des remarques faites parmi la trentaine de personnes présentes, tendaient à prouver que la démarche retenue était globalement positive et comprise. Les éléments à améliorer relevés étaient plus en lien avec des remarques inhérentes à des choix de matériaux, de couleurs. Il y avait une volonté d’accroître une meilleure visibilité de certains quartiers ou de zones et de réfléchir aussi à des choix plus humains, en y associant les enfants. Il émergeait aussi une volonté de favoriser un intérêt à admirer ces décorations que l’on soit ou non de la commune, et ce, sous la forme la plus accueillante possible et enfin, d’avoir plus de lumière en certains points (ronds ou non…)! Les couacs de fonctionnements techniques signalés ont démontré que certaines informations n’étaient pas remontées suffisamment loin pour être entendues et corrigées. La séance s’est close par une verrée et les personnes présentes pouvaient encore une fois faire part de leurs avis sur les projets en prenant le temps de les annoter positivement ou négativement d’après photos.

Demain…

La Municipalité et le Conseil communal devront se prononcer sur le budget qui sera concédé pour les décorations et les guirlandes lumineuses de Noël. Les remarques faites le 18 janvier serviront aussi à cela. A ce jour, ne peut être mentionnée que la fourchette de 45’000-50’000 francs qui était allouée précédemment. Les temps sont toutefois un peu moins lumineux en matière de finances. Il faudra faire avec ou peut-être avec moins. Le matériel nécessitera tout de même des coûts d’entretien, de réparation et il faudra le rénover, pas pour tout de suite, mais y penser. En parallèle, la réflexion autour de la lumière – parasite ou non des éclairages – gourmands ou non – de la commune se poursuivra au sein d’un «Plan lumière». La lumière est un luxe. A Noël aussi et dans dix mois, on les remettra de nouveau, les décorations et les éclairages…